https://armoiries-noblesse-belge.blogspot.com/
"Horum omnium fortissimi sunt Belgae"
De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves

 
Blog d'Olivier Nolet de Brauwere,
Héraldiste et Généalogiste
(pas de profil sur les réseaux sociaux)
Ce blog vous plaît ? Faites le connaître.

OBIT DU CARDINAL DE RICHELIEU - 1650


Anno Domini 1650 : « Fondation d’un Obit annuel
& perpetuel, en l’Eglise de Paris » 

 
à la mémoire d'Armand Jean du Plessis de Richelieu,
dit le cardinal de Richelieu (1585-1642)
.

(Page d'étude sur les obits)



Buste du Cardinal de Richelieu par le sculpteur 
Gian Lorenzo Bernini en 1641 (Musée du Louvre)
Source


________________________


« Pardevant Ravand Vaultier, & Pierre Parque l’aîné, Notaires Gardenotes du Roi nôtre Sire en son Châtelet de Paris, sous-signez : Furent presens en leurs personnes Messires Jean-Baptiste de Contes Doyen, Antoine de Vertament Archidiacre de Josas, Etienne Barré, Jacques Fournier, Fiacre Riviere, Jean le Maître, Robert Hincelin, Pierre Fournier, Nicolas Parfait, Charles de Gamaches, Paul Chevalier, Claude Joly, Jean de Bragelonne, Jacques Gaudin, Jean Dreux, Claude Belot, Nicolas Ladvocat & Antoine de la Porte : Tous Chanoines de l’Eglise de Paris, capitulairement congregez & assemblez au son de la cloche, en la manière accoûtumée, en leur Chapitre tenu à jour & lieu ordinaire, pour traiter, déliberer & arrêter des affaires & négoces de leurdit Chapitre ; & à ce moïen faisans & representans la plus grande & saine partie des Chanoines de ladite Eglise, d’une part : Et Messire Michel le Masle, Conseiller du Roi en son Conseil d’Etat, Chantre & Chanoine de ladite Eglise de Paris, Prieur des Roches & de Longpont, d’autre part : Disans, sçavoir ledit sieur des Roches, que desirant laisser après lui quelques marques publiques de la gratitude qu’il conservera éternellement, pour tant de bienfaits qu’il a reçûs de feu Monseigneur l’Eminentissime Cardinal Duc de Richelieu, & pour la confiance tres-particuliere dont il en a été honoré durant trente-six ans de service consecutifs, a supplié tres-humblement lesdits Sieurs Doïens, Chanoines & Chapitre, d’agréer que ce soit dans leur Eglise, la premiere & la plus celebre du Roïaume, où il fasse paroître les marques de son ressentiment : lesquelles bien que tres-petites, en comparaison des obligations infinies qu’il a à un si bon Maître, feront au moins connoître à la postérité, que ce n’est pas manque d’affection, mais la disproportion si grande d’un simple Ecclesiastique à un des plus grands Cardinaux qui aïent été jusques à nos jours, qui l’empêche de lui rendre de plus grandes preuves de sa reconnoissance. Pour cet effet, a supplié tres-humblement lesdists Sieurs du Chapitre, de permettre qu’il fonde dans leur Eglise une Messe d’Obit perpetuel en musique, pour l’ame dudit défunt Seigneur Cardinal Duc : à la fin de laquelle Messe le Libera me [1] sera chanté à la manière accoutumée aux Obits, avec un De profundis [2], les mots Cardinalis Poncificis seront ajoutez ; desirant ledit sieur des Roches, que les ornemens qui ont été donnez à ladite Eglise par Madame la Duchesse d’Aiguillon, Nièce dudit feu Seigneur Cardinal, soient tendus audit Service, avec le tapis à l’aigle & à la banque Comme aussi la tapisserie de l’histoire de la Vierge avec les armes dudit Seigneur Cardinal, & celles dudit sieur des Roches au bas, lorsqu’elle sera achevée ; ce que ledit sieur des Roches espere faire dans peu d’années, si Dieu lui fait la grace de prolonger ses jours. Lequel Service sera chanté & célébré par chacun an, le quatrième jour de Decembre, jour du decés dudit feu Seigneur Cardinal Duc, à l’hure de huit à neuf heures du matin ; dont le premier sera chanté & célébré au quatrième jour de Decembre prochain, ainsi continuer à perpetuité à pareil jour chaque année, ou à un autre jour plus prochain, devant ou après ledit jour, en cas d’empêchement, à l’intention & pour le repos de l’ame dudit feu Seigneur Cardinal Duc. Et sera ledit Service sonné par la grosse cloche de ladite Eglise appelée Marie, que l’on bourdonnera dès les six heures du matin, & pendant la célébration dudit Obit : Durant lequel sera aussi dit & célébré une Messe basse dans la Chapelle que ledit sieur des Roches a pris soin de faire accomoder, vis-à-vis la porte du Chœur du côté du cloître. Et pour le luminaire, sera fourni seize cierges du poids ordinaire ; sçavoir douze cierges derriere l’Autel, & quatre cierges dessus icelui, ainsi qu’aux Obits de feu Monseigneur le Cardinal de Gondy. Et sera fait distribution à chacun Service par lesdits sieurs du Chapitre de six-vingt livres tournois, tant pour ledit Obit que pour le Libera me : Et pour ce faire ledit sieur des Roches a offert ausdits Sieurs du Chapitre, leur bailler & païer comptant la somme de trois mille livres tournois. Ce qu’aïant été mis en déliberation par lesdits Sieurs du Chapitre ; & après avoir conferé entr’eux, ont accepté l’offre, & incliné à l’intention dudit sieur des Roches ; & suivant ce, auroit & a été fait & accordé ce qui ensuit : c’est à sçavoir que ledit sieur des Roches a presentement baillé & païé ausdits Sieurs du Chapitre, qui de lui confessent avoir reçu, presens les Notaires, en pistoles d’Espagne bonnes & aïant cours, la somme de trois mille livres, laquelle somme de leur ordonnance a été à l’instant baillée, délivrée & mise és mains de Maître Loüis des Moulins leur Receveur, à ce present, dont lesdits Sieurs du Chapitre se sont tenus & tiennent contens, en ont quitté & quittent ledit sieur des Roches : Et moïennant icelle somme de trois mille livres, iceux Sieurs du Chapitre ont promis, promettent & se chargent pour eux & leur successeurs, de faire dire, chanter & celebrer en ladite Eglise par chacun an à perpetuité ledit Obit, tel & ainsi que dessus, & ladite Messe basse, au quatriéme jour de Decembre, dont le premier sera celebré le quatriéme jour de Decembre prochain (1650); & pour ce faire fournir les ornemens, luminaire, sonnerie, tapis, tapisseries, après qu’elles leur auront été fournies par ledit sieur des Roches, & choses devant declarées, & faire la distribution ainsi, & comme dit est, à raison dudit Obit, duquel lesdits Sieurs du Chapitre feront donner avis du jour d’icelui, à Madame la Princesse, & à ladite Dame Duchesse d’Aiguillon, si elles sont à Paris au temps qu’il se dira : même pour perpetuelle mémoire de la presente fondation, feront icelle transcrire au Martyrologe és Registres des fondations de ladite Eglise ; car ainsi a été accordé. Et outre ledit sieur des Roches, pour la dépense dudit premier Service, qui se doit celebrer au quatriéme Decembre prochain, a baillé & païé pour lesdits Sieurs du Chapitre, és mains dudit des Moulins leur Receveur, la somme de cent cinquante livres, dont ils se tiennent contens & l’en quittent, sans préjudice des rentes que lesdits Sieurs du Chapitre doivent & ont constituées audit sieur des Roches : Prommettant, &c. obligeant, &c. renonçant, &c. Fait & passé audit Chapitre tenu à jour ordinaire, ce Vendredi avant midi quatorzième Octobre l’an mil six cens cinquante : Et ont lesdits Sieurs Doïen & Joly, signé la minute des presentes, pour tous lesdits Sieurs du Chapitre, suivant l’Arrêt de la Cour de Parlement du trentiéme Mars, & conclusion capitulaire dudit Chapitre du dixiéme Avril ensuivant. Le tout de l’année mil cinq cens soixante-dix-neuf : comme aussi lesdits sieur des Roches & des Moulins ont signé ladite minute, demeurée pardevers & en la possession dudit Parque, l’un des Notaires sous-signez. Signé, VAULTIER & PARQUE. »

Extrait de : Claude de Ferriere, « La Science parfaite des notaires ou le moyen de faire un parfait notaire », Paris, Chez Charles Osmont, 1704, pp. 571-573.

[1] Líbera me ("Delivre-moi") est un répons (chant alterné entre un chantre soliste et un choeur) Catholique Romain qui est chanté pendant les Obits et lors de l'absolution des morts, un service de prières pour les morts dites aux côtés du cercueil immédiatement après la Missa pro defunctis (Messe de Requiem) et avant l'inhumation. De l'époque de Richelieu, ayant composé un Libera me, on connaît surtout Tomás Luis de Victoria (1548-1611), prêtre catholique espagnol, compositeur, maître de chapelle et organiste, qui est le plus célèbre polyphoniste de la Renaissance espagnole (sources : Wikipédia).
[2] De Profundis : de l'époque de Richelieu, on connaît surtout le De Profundis clamavi (à 4 voix), qui est une œuvre de Josquin des Prés (1445-1521).




_________________________

https://armoiries-noblesse-belge.blogspot.com/2015/03/obits-armoiries-noblesse-belge.html

Liens publicitaires exploitant ce blog interdits pour tous pays.
Exceptions